Mireille Menegoz pratique la sculpture depuis plus de vingts ans. Elle crée des personnages très jeunes, à peine sortis de l’enfance, pour lesquels elle a beaucoup de tendresse. Elle imagine leur vie, leur rêves, leurs espérances, elle leur parle, et son désir secret serait qu’un jour ils lui répondent. Si cette idée semble saugrenue, s’en approcher provoque une réelle rencontre : la vie les habite, perdus dans leurs pensées, on craindrait de les déranger. Il y a quelque chose d’inconvenant à les scruter, l’impression que les terres cuites se soulèvent dans un mouvement de respiration concentrée, l’espoir mêlé de crainte de les voir prendre vie.

Fascinée par la morphologie, la culture, et les parures de femmes et d’hommes, elle va chercher ses sujets sur tous les continents. Sous ses doigts, ces jeunes gens rendent toute leur universalité, leur intemporalité et leur regard neuf et frais porte toutes les promesses de l’humanité.